آخر الأخبار

? Pourquoi combattons-nous la personne qui réussit

18 يوليو، 2020

 Actualités Hala Rim : La publication du nom du président de la fédération, Ahmed Ould Yahya dans l’actualité sénégalaise, au lieu de mentionner l’institution, n’est pas innocente, et il est regrettable que certains citoyens à l’intérieur, n’aient pas compris ce qui se passe, et n’aient pas hésité à lire la décision du tribunal, et la roue est regrettable.D’après ma connaissance de la question, que j’ai essayé d’être partie à sa solution, ce n’est rien de plus que le fait que l’actuel président de la Fédération a soutenu l’actuel président de la Concorde aux dépens de l’ancien président, et nous l’avons exprimé. Il n’y a qu’un seul club, et le tribunal doit prouver qui est le président légitime du club, et ce problème est dû à l’assemblée générale du club et qui a le droit de voter, et c’est le cas, et le cas s’applique à certains clubs où le droit de vote n’est pas connu, ce qui est le problème de la personnalisation des clubs, la chose Ce qui s’applique à certains partis et organisations.Porter le nom d’un citoyen mauritanien, pour nuire à sa réputation à l’étranger, d’autant plus qu’il prend des mesures constantes pour assumer un rôle dans le bureau exécutif de la Fédération internationale, et son pays supervisera l’organisation des élections de la CAF, et l’organisation du premier championnat continental dans le pays, ce qui équivaut à une trahison

Je m’oppose à certaines des politiques de l’Union mauritanienne, mais je les mets dans l’évaluation de son travail général, qu’il s’agisse de gestion administrative, d’infrastructures, de formation de personnel, de gouvernance dans la gestion, ou de résultats locaux, régionaux ou internationaux, et ici la majorité des points sont enregistrés en sa faveur, car certaines choses sont enregistrées sur lui Mais, à la lumière de la gestion administrative, l’institution la plus régulière reste, si une personnification des décisions en est exclue

En fin de compte, le président fédéral doit poursuivre tout magazine étranger ou national qui a mentionné son nom, conformément aux lois sur la diffamation. Le ministère de l’Intérieur a son rôle principal dans l’organisation des bureaux exécutifs, la supervision de sa légalisation et le suivi de ses périodes légales et légales.